CINÉMATERRE 2020
—Sélection officielle—
courts & moyens métrages

- long métrages -

CINÉMATERRE 2020 : Courts et moyens métrages

Silence - Silence
de/by Isis LETERRIER
France, 2019, 9,50 mins

Quand revient le printemps, la mare se met à nouveau à grouiller de vie.
C’est la saison des amours: grenouilles rieuses, alytes accoucheurs, crapauds communs et rainettes méridionales mâles se mettent à chanter leur passion. Leur volume sonore collectif est estimé à soixante-quinze décibels, le bruit d'une machine à laver.
Ce n’est pas pour plaire à Monsieur le Voisin, un vieil homme solitaire. Une nuit, éprouvé par les sons de la mare que sa maison côtoie, il finit par prendre une décision irréversible.

When spring returns, the pond begins to swarm with life again. It is the season of love: black-eyed frogs, midwife alytes, common toads and southern tree frogs begin to sing their passion. Their collective sound volume is estimated at seventy-five decibels, the noise of a washing machine. This is not to please Monsieur le Voisin, a lonely old man. One night, tried by the
sounds of the pond next to his house, he makes an irreversible decision.

Le Temps de l’Adaptation - Time of Adaptation
de/by Franck LENGLET & Simon LACAZE
France, 2018, 13 mins

Il existe des aires parfaitement régies par l’Homme, comme c’est le cas pour un vignoble qui, en dehors de sa vigne, est le lieu de vie d’une multitude d’insectes se nourrissant de végétaux. Mais l’Homme n’aime pas ça.

Il décide donc de partir en guerre contre l’insecte avec comme principale arme le pesticide. Les insectes, subissent donc directement ce qu’on appelle un stress environnemental. Pour se défendre, ils n’ont d’autre choix que d’évoluer. Au fil du temps et des générations, les insectes parviennent à surmonter ces épreuves. C’est ce qu’on appelle Adaptation.

There are areas perfectly man-made, as is the case for a vineyard which, apart from its vine, is the living place of a multitude of insects feeding on plants. But man does not like that. He decides to go to war against the insect with as main weapon pesticides. Insects, therefore, suffer directly from what is called environmental stress. To defend themselves, they have no
choice but to evolve. Over time and generations, insects manage to overcome these challenges. This is called Adaptation.

 

Le journal d’un troupeau de vache – Diary of Cattle
de/by David DARMADI & Lidia AFRILITA
Indonésie, 2019, 17.31 min

Chaque matin, des centaines de vaches sont rassemblées dans un site d'enfouissement. Ils en font leur lieu de vie; ils mangent, font la sieste, jouent et s'accouplent ici tout en se protégeant des pelles et des bulldozers qui déferlent autour du site. Si elles ne font pas attention, elles pourraient y perdre la vie, être tuées par les lourdes machines ou coincées sous une tonne de déchets. Malgré tous les risques, cette pratique existe depuis de
nombreuses années. Leurs propriétaires évitent la recherche de pâturages
traditionnelles et utilisent plutôt la nourriture humaine gaspillée pour les
nourrir.

Every morning hundreds of cows are herded to a landfill site. They make it their home; they eat, nap, play, and mate here while having to keep themselves safe from the excavators and bulldozers that plow around the site. If not careful, a cow might lose its life here, killed by the heavy machines or trapped under tons of trash. Despite all the risks, this practice has been
around for many years as their owners save the trouble of looking for pasture
and instead rely on human food waste to feed them.

 

Dances de résistance en Mélanésie

Wantoks : Dance of Resilience in Melanesia
de/by Iara LEE
USA-Bulgarie, 2019, 20 min

En 2018, les Îles Salomon, dans le Pacifique Sud, ont accueilli le Festival des Arts et Cultures Mélanésien, célébrant le quarantième anniversaire de l’indépendance du pays. Dans les états insulaires voisins, la lutte pour laliberté se poursuit: la Papouasie occidentale résiste à l'occupation indonésienne et que les habitants de la Nouvelle-Calédonie vivent toujours sous le régime français.

Dans tous les pays mélanésiens, les habitants sont confrontés au défi commun de la montée des eaux qui menace d’avaler terre et tradition. Dans ce contexte, des artistes captivants utilisent leurs talents pour célébrer la culture locale et attirer l’attention de la communauté internationale sur le sort de leurs îles. Leur espoir: susciter la solidarité internationale face aux périls de la planète qui se réchauffe.

In 2018, the Solomon Islands in the South Pacific hosted the Melanesian Arts & Cultural Festival, celebrating the country’s fortieth anniversary of independence. On neighboring island states, the struggle for freedom continues, as West Papua resists Indonesian occupation and the residents of New Caledonia still live under French rule. In all Melanesian countries, resi
dents face the common challenge of rising sea levels threatening to swallow both land and tradition.

In this context, captivating performers are using their talents to celebrate local culture and draw international attention to their islands’ plight, with the hope of spurring international solidarity against the perils of a warming world.

 

Les rivières volantes - Flying Rivers
de/by Aurélien Francisco Barros
France, 2017, 53 min

Une grande partie de la solution au dérèglement climatique se trouve dans
la biosphère, c’est-à-dire dans l’ensemble du vivant. Dans ce contexte, les
forêts, alors qu’elles subissent les assauts des hommes et reculent inexorablement, jouent un rôle dans le fonctionnement de la planète aussi primordial qu'ignoré.

Aujourd'hui, des scientifiques du monde entier se sont lancés dans une course contre-la-montre pour prouver qu’il faut à tout prix maintenir ces écosystèmes vivants et en bonne santé. Dans les plus grands centres scientifiques mondiaux mais aussi au coeur de l’Amazonie brésilienne, cette recherche de pointe a une mission : prouver l’importance des forêts dans la formation des nuages.

Much of the solution to climate change lies in the biosphere, that is, in the whole of the living world. In this context, forests, as they suffer the onslaught of men and recede inexorably, play a role in the functioning of the planet as primordial as ignored. Today, scientists from around the world have started a race against the clock to prove that we must at all costs keep these ecosystems alive and healthy. In the world's largest scientific centers but also in the heart of the Brazilian Amazon, this cutting-edge research has a mission: to prove the importance of forests in the formation of clouds.

Nous, Mammifères - We, the Mammals
de/by Marie DANIEL & Fabien MAZZOCCO
France, 2015, 58 min

Parmi l'ensemble du règne animal, les mammifères sont les animaux les plus proches de nous. Et nos rapports avec eux sont bien différents, qu'ils soient ours, loups, musaraignes ou chauve-souris. Du sauvage au domestique, du rapport de fascination à la lutte, les liens qui nous unissent encore aujourd'hui sont multiples.
En mêlant une réflexion historique, philosophique à un regard naturaliste, le film questionne notre manière de vivre avec et de considérer les animaux.
A travers ce bestiaire, c'est avant tout un portrait de notre espèce et de son rapport à la nature qui apparaît... A une époque où l'on se doit de repenser notre place vis à vis du vivant qui nous entoure.

Among the entire animal kingdom, mammals are the animals closest to us.
And our relationship with them is very different, whether they are bears, wolves, shrews or bats. From the savage to the servant, from fascination to struggle, the bonds that still unite us today are manifold.
By mixing a historical, philosophical reflection with a naturalistic look, the film questions our way of living with and considering animals. Through this bestiary, it is above all a portrait of our species and its relationship to nature that appears ... At a time when we must rethink our place vis-à-vis the living around us.


Utopia, à la recherche de l’équilibre - Utopia, searching for Balance
de/by Adrien Prenveille et Fanny Rubia
France, 2019, 52 min

Deux géographes partent pendant un an dans plusieurs îles du monde.
Leur objectif : comprendre comment une île peut aujourd'hui se développer durablement dans le contexte de la mondialisation et du changement climatique, et inspirer d’autres territoires dans le monde. Allant de l’Atlantique au Pacifique, en passant par l’Indonésie et les Caraïbes, ils y rencontrent des communautés insulaires qui développent des initiatives durables dans les domaines de la restauration des écosystèmes, l’éducation à l’Environnement, l’agro-écologie, la gouvernance, la revalorisation des déchets, ainsi
que les énergies renouvelables. Nous rencontrons ainsi des modes de vie et des initiatives que ces habitants insulaires mettent en place pour rétablir l’équilibre entre l’Homme et la Nature.

Two geographers leave for a year to visite several islands of the world.
Their goal: to understand how an island can today develop sustainably in the context of globalization and climate change, and inspire other territories in the world. Going from the Atlantic to the Pacific, via Indonesia and the Caribbean, they meet islanders developing sustainable initiatives in the areas of ecosystem restoration, environmental education, agro-ecology, sustainable governance, waste management, and renewable energies. We thus encounter lifestyles and initiatives that island communities are putting in place to restore the balance between Man and Nature.

 

Grand & Petit - Children of the Universe
de/by Camille Budin
Suisse, 2018, 52 mins

Dans Grand et Petit nous suivons les élèves d'une école primaire qui partent à la découverte de l'immensité de l'univers de manière ludique. A travers jeux de rôle, chorégraphies poétiques, promenades dans une nature montagneuse préservée, les arbres peuvent devenir une représentation des étoiles et de la forêt, ou d'une galaxie. Et leurs questions nous renvoient, nonchalamment, à nos propres angoisses métaphysiques concernant notre place dans la vie, dans l'univers et dans le Grand Tout.

Children of the Universe follows the pupils of a primary school who set off to discover the immensity of the universe in a fun way through role playing, poetic choreographies, walks in pristine mountainous nature, where the trees can become a representation of the stars and the forest, or of a galaxy. And their questions send us back, casually, to our own adult metaphysical anxieties about our place in Life, the Universe and Everything.

 

Duck Academy – Duck Academy
de/by Suriyon Jongleepun
Thailand, 2019, 52 min

Des milliers de canards, un agriculteur et l'objectif ultime de produire du riz sans produits chimiques.

En Thaïlande, un agriculteur passionné a formé contre toute attente ses canards à être des "protecteurs du riz". Ensemble, ils ont uni leurs forces pour la recherche d’une agriculture durable. Amusants, adorables, mais néanmoins informatifs, les spectateurs vont adorer regarder hommes et canards, enseignants et étudiants, travailler ensemble
pour protéger nos aliments des produits chimiques nocifs.

Thousands of ducks, one farmer, and an ultimate goal to produce chemicalfree rice.

Against all odds, a determined farmer in Thailand trained ducks to be ‘rice protectors.’ Together, they joined hands and wings in the pursuit of sustainable farming. Amusing, adorable, yet informative, viewers will fall in love watching man and ducks, teacher and students, work together to keep our food safe from harmful chemicals.e.

 

 

CINÉMATERRE 2020 : Long métrages

Rendez-vous des tomates avec Wagner - When Tomatoes Met Wagner
de/by Marianna Economou
Grèce, 2019, 72 min

Les tomates ont-elles meilleur goût lorsqu'elles ont écouté pendant leur croissance la musique de Richard Wagner? Elias, un petit village agricole du centre de la Grèce, risque de disparaître. Mais deux cousins font équipe avec les mamies du village pour cultiver les tomates. Avec un peu d’aide de la musique de Wagner, les villageois exportent leurs petits pots de recettes de tomates biologiques à travers le monde. Le film suit les protagonistes de cette histoire improbable, alors qu'ils s'efforcent de réaliser leur rêve. Plein d’humour et douce-amère, cette histoire surréaliste nous rappelle l’importance de se réinventer en temps de crise et le pouvoir du vivre ensemble.

Do tomatoes taste better when they haven listened to the music of Richard Wagner while growing? Elias, a small farming village in central Greece, is dying out. But two cousins team up with the village grannies to cultivate tomatoes. With a little help from Wagner’s music, the villagers export their little jars with organic tomato recipes across the world. The film follows the protagonists of this unlikely story, as they struggle to make their dream come true. Humorous and bittersweet, this surreal story speaks to us about the importance of reinventing oneself in times of crisis and the power of human relationships.

 


Quelle est la taille de l’Univers – How Big is the Galaxy?
de/by Ksenia Elyan
Russie, 2018, 72 min

Zakhar vit dans les vastes espaces arctiques de la Sibérie, à 100 kilomètres des habitations humaines. Il a 7 ans, un frère aîné, et son propre renne. Et la toundra pour le pâturage. Un jour, sa famille nomade est rejointe par un enseignant, qui est censé leur fournir un ensemble de connaissances de base. Mais Zakhar a soif de réponses à des millions de questions sur le monde. Nous en venons à voir à quel point la pensée éducative de l’adulte
est rigide par rapport à l’esprit curieux du garçon. La scolarité renforce également
la rivalité amicale entre lui et son frère Prokopy. Ce dernier est plus grand et plus fort, mais Zakhar est plus malin. Chaque jour, des choses ordinaires mais passionnantes arrivent aux frères, et chacune d’elle peut se transformer en une aventure extraordinaire..

Zakhar lives among the vast Arctic spaces of Siberia, 100 miles away from human dwellings. He is 7, has an older brother, and his own reindeer and tundra for pasture. One day his nomad family is joined by a teacher, who is supposed to give them a standard set of basic knowledge. But Zakhar craves answers to millions of questions about the world. We come to see
how rigid the adult thinking is compared to the boy’s inquiring mind. The schooling also bolsters the friendly rivalry between him and his brother Prokopy. The latter is bigger and stronger, but Zakhar is smarter. Small but exciting things happen to the children every day, and each of them can turn into a thrilling adventure.

 

Les derniers chasseurs de glace – The Last Ice Hunters
de/by Jure Breceljnik, Rožle Bregar
Slovenia, 2017, 71 min

La côte est du Groenland s’allonge sur 20 000 kilomètres et accueille environ 4 500 habitants. Il existe peu d'endroits sur Terre où les humains ont davantage souffert dans un environnement extrêmement hostile. Mais ils ont survécu en créant l'une des cultures de chasse les plus originales au monde. Ces dernières années, beaucoup de choses ont changé et le confort moderne fait désormais partie de la vie quotidienne. Mais les racines
traditionnelles sont toujours profondes et fortes et les chasseurs restent le pilier de la société dans ces régions. Ceci étant dit, le statut du chasseur en tant que base économique de la société est compromis par la modernité dont l’influence semble imparable. Au point que l'existence même de cette communauté unique est menacée.

Merely 4500 people inhabit East Greenland’s 20.000 km long coast. There are few places on Earth where humans suffered more hardship in an extremely hostile environment, but they survived by creating one of the most specialized hunting cultures in the world. In recent years a lot has changed since the early days. Modern comforts became part of the everyday life. But
the cultural roots are still deep and strong and hunters are the pillar of society in these areas. Yet the status of the hunter as the economic basis of the society has been severely undermined and along with unstoppable cultural influences the very existence of these unique people is threatened.


La fin de la viande - The End of Meat
de/by Marc PIERSCHEL
Germany, 2017, 95 min


Le réalisateur Marc Pierschel nous embarque dans un voyage pour découvrir quel effet un monde de l'après-viande aurait sur l'environnement, les animaux et nous-mêmes. Il multiplie les rencontres: Esther, le cochon miracle, qui est devenue un phénomène Internet; les pionniers menant la révolution végane en Allemagne; la première ville entièrement végétarienne en Inde; des témoins ont sauvé des animaux de ferme profitant de la liberté retrouvée; les futurs innovateurs du secteur de l'alimentation, qui fabriquent
de la viande et des produits laitiers sans animaux, allant même jusqu'à récolter du «bacon» dans l'océan et bien plus encore. A travers ces rencontres, le film révèle l'impact invisible de la consommation de viande. Il explore les avantages d'un passage à un régime alimentaire différent et soulève des questions sur le rôle futur des animaux dans notre société.


Filmmaker Marc Pierschel embarks on a journey to discover what effect a post-meat world would have on the environment, the animals and ourselves.
He meets Esther the Wonder Pig, who became an internet phenomenon; talks to pioneers leading the vegan revolution in Germany; visits the first fully vegetarian city in India; witnesses rescued farm animals enjoying their newly found freedom; observes the future food innovators making meat and dairy without the animals, even harvesting “bacon” from the ocean and much more. The film reveals the hidden impact of meat consumption; explores the opportunities and benefits of a shift to a more compassionate diet; and raises critical questions about the future role of animals in our society.

 


La décroissance, du mythe de l’abondance à la simplicité volontaire

Slowdown, from the myth of abundance to self-imposed simplicity
de/by Manuel & Luis Picazo Casariego
Espagne, 2015, 80 min

Il y a un monde du présent, le monde du désir, de « l’avoir », du « toujours plus » caractérisé par l’absence de limites à la croissance économique.
Un monde qui aujourd’hui s’effondre à cause du déclin des ressources énergétiques, des matières premières et en raison de la crise environnementale. Mais il y a aussi un monde qui arrive déjà, le monde de « l’être », où toujours plus de personnes réinventent leur mode de vie en l’adaptant aux limites de la biosphère et aux besoins réels (et non fantasmé) de l’être
humain.


There is a world of the present, the world of desire, of "having", of "always more" characterized by the absence of limits to economic growth. A world that is collapsing today because of declining energy resources and raw materials and because of the environmental crisis. But there is also a world that is emerging, already happening, the world of « being »: ever more people are reinventing their way of life by adapting it to the limits of the
biosphere and to the real needs of the human being.


Poisson d’or, poisson africain – Golden Fish, African Fish
de/by Thomas Grand & Moussa Diop
Sénégal, 2018, 60 min

La région de Casamance, au sud du Sénégal, est l’une des dernières zones refuges en Afrique de l’Ouest pour un nombre croissant de pêcheurs artisanaux, de transformateurs et de travailleurs migrants. Le port de Kafountine est devenu un des plus gros centres de production artisanale de poisson transformé. Mais le boom de l'aquaculture au niveau international a attisé de nouveaux industriels et provoqué la multiplication d'usines de farines et d'huile de poisson sur les côtes. Face à cette concurrence extérieure de
plus en plus forte, ces artisans résistent en contribuant grâce à leur labeur à la sécurité alimentaire de nombreux pays africains. Pour combien de temps encore ?

The Casamance region in southern Senegal is one of the last remaining refuge areas in West Africa for an increasing number of artisanal fishers, processors and migrant workers. The port of Kafountine has become one of the largest centers for the production of processed fish. But the international aquaculture boom has fueled new industries and led to the growth of fishmeal
and fish oil mills on the coast. In the face of this growing external competition, these craftsmen resist by contributing, thanks to their work to the food security of many African countries. For how much longer ?


L’homme renaturé - Where Man returns -
de/by Egil Håskjold Larsen
Norvège, 2019, 72 min

Ce film décrit la relation entre l'homme et la nature à travers l’observation d'une vie très proche des éléments. Nous rencontrons un homme qui a choisi de vivre sa vie différemment: Steinar, 75 ans, vit avec son chien une vie solitaire dans un environnement glacial et hostile, à la pointe de la Norvège, près de la frontière avec la Russie. Nous les suivons tous les deux dans leur processus de récolte de ce que la nature peut fournir ici, et nous pouvons sentir comment leur état physique et mental change en fonction des saisons. Comme l'hiver devient l'été, puis l'hiver encore. C'est une vie rude et fatigante. Seul dans cet aire sauvage, l'homme trouve sa compagnie dans la nature même, auprès des animaux et grace à son unique ami: son chien.

Where Man Returns portrays the relationship between Man and Nature by providing a close insight into a life very close to the elements. We encounter a man that has chosen to live his life differently: 75 year old Steinar, who lives here with his dog a life in solitude, in an unfriendly ice cold environment, at the tip of Norway, on the border to Russia. We follow both of them
in their process of harvesting what nature here can provide, and we can sense how both their physical and mental state changes according to the seasons. As winter becomes summer, and then winter again. It is a rough and tiresome life. Alone in this wilderness, the man finds his company in Nature itself, in the animals and in his only friend: his dog.

 


La rivière du silence - River Silence
de/by ROGÉRIO SOARES
Canada, 2019, 90 min

Les habitants du fleuve Xingu, au Brésil, font face à une situation apocalyptique.
L’immense barrage de Belo Monte, l’un des projets d’infrastructure les plus contestés au monde, a provoqué une dévastation écologique et sociale indescriptible dans toute la région, provoquant le déplacement de plus de 40 000 habitants. Nous voyageons dans ce monde mythique et brutalisé pour rencontrer certains de ses habitants les plus vulnérables et les plus inspirants. Alliant analyse informée, esthétique baroque et réalisme magique latino-américain, le film devient un témoignage saisissant et poétique
offrant un regard profondément emphatique sur la vie de personnes prises dans ce «développement catastrophique».

The people who live along Brazil’s Xingu River are facing man-made Armageddon. The massive Belo Monte Dam, one of the world’s most contested infrastructure projects, has caused untold ecological and social devastation throughout the entire region, displacing more than 40,000 local residents.
We travel into this mythic and brutalized world to encounter some of its most vulnerable and inspiring inhabitants. Blending informed analysis with Baroque aesthetics and Latin American magic realism, the film becomes an arresting and poetic river movie, offering a deeply empathetic look into the lives of people caught in the ruinous path of “disaster development.”


Un lien qui nous élève - A Link that raises us All
de/by Oliver Dickinson
France, 2019, 88 min

En France, dès 1850, la loi Grammont punissait les mauvais traitements infligés à nos compagnons sans paroles. Mais, à ce jour, le paysage de l’élevage d’animaux français a surtout pris la forme de porcheries-usines, de stabulations surpeuplées, de fermes industrielles robotisées, où les conditions de vie des animaux n'ont plus rien à voir avec leurs besoins divers et naturels. Heureusement, certains éleveurs et éleveuses choisissent
une toute autre voie. Parcourons la France à la rencontre de Laure, Nicolas,
Annabelle et leurs collègues, qui se battent au quotidien pour offrir une existence digne à leurs animaux, du début à la fin de leur vie. Et leurs efforts sont récompensés par le lien qu'ils tissent avec leurs bêtes. Un lien qui nous élève tous.

In France, from 1850, the so-called Grammont law punished the ill-treatment inflicted on our animal companions. But, to date, the landscape of French animal husbandry has mostly taken the form of factory barns, overcrowded stabling, robotic industrial farms, where the living conditions of animals have nothing to do with their diverse and natural needs. Fortunately,
some breeders choose a different path. Let's go through France to meet Laure, Nicolas, Annabelle and their colleagues, who fight every day to offer a dignified existence to their animals, from the beginning to the end of their lives. And their efforts are rewarded by the bond they weave with their animals. A link that raises us all..


Les Enfants des neiges éternelles - Children of the Snow Land
de/by Kurt Langbein
Autriche, 2018, 91 min

Un voyage initiatique dans lequel les enfants doivent partir de leur école urbaine jusqu’à leur lieu de naissance dans les plus hauts villages habités de la planète. C’est pour renouer avec la famille et un mode de vie ancien, pour faire la paix avec ceux qui les ont envoyés en quête une vie ‘meilleure’

A coming of age voyage in which the children must trek from their adopted city school all the way back to their birthplace in the highest inhabited villages on earth, to reconnect with family and an ancient way of life, to make peace with those who gave them up for a ‘better’ life.

 


Le dernier mâle sur terre - The Last Male on Earth
de/by Floor van der Meulen
Netherlands, 2019, 72 min


Il ne reste plus qu'un seul rhinocéros blanc du Nord dans le monde et ses jours sont comptés. Il s’appelle Soudan et, après 42 ans sur cette planète, il a vécu jusqu’à la fin de sa vie - et de celle de son espèce. Protégés 24 heures sur 24 des braconniers par des gardes du corps armés, mais également entourés de journalistes, de touristes munis de selfies et de scientifiques déterminés à trouver le moyen de le reproduire avant qu’il ne soit
trop tard. Un sujet difficile servi dans une forme légère et élégante, mais sérieuse.
Car même si l’ironie de la domination (auto) destructrice de l’homme sur la Terre est devenue évidente pour la plupart des gens, Soudan se tient lourdement et majestueusement au milieu de tout cela, comme une image miroir de notre propre mégalomanie.

Le premier film de Floor van der Meulen témoigne d'un talent extraordinaire pour équilibrer les nombreux récits parallèles des derniers jours du rhinocéros soudanais et de la tragi-comédie humaine qui se déroule autour de lui..

There is only one male Northern White Rhino left in the world, and his days are numbered. His name is Sudan, and after 42 years on this planet he has lived his - and his species’ - life to the very end. Protected around the clock from poachers by armed bodyguards, but also surrounded by journalists, tourists with selfie sticks, and scientists who are determined to find a way to
reproduce him before it’s too late. A difficult topic served in a light and elegant, but serious form. For even though the irony of man’s (self)destructive dominance on earth has become clear to most people, Sudan stands heavily and majestically in the midst of it all, like a mirror image of our own megalomania.
Floor van der Meulen’s debut film testifies to an extraordinary talent for balancing the many parallel narratives of the rhinoceros Sudan’s last days and in the human tragicomedy that unfolds around him.


 

 

 

 

 

 

 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus